12/07/2011

Une tranche de vie 3

Pour ne pas m'enfoncer dans la déprime' exaspérante qui commence à m'envahir, m'engloutir (ma mère m'a dit hier soir, très sérieusement et avec inquiétude, qu'elle pensait que j’étais alcoolique.. On n'épiloguera pas à ce sujet), j'ai pioché au hasard du petit DICO dingue de Raoul Lambert quelques définitions, dont l'absurdité et la légèreté me font (parfois) rire. Extraits :
Abattoir : Mort aux vaches !
Alcoolémie : présence de sang dans l'alcool
Alcoomètre : appareil servant à mesurer la longueur des comptoirs de café
Amuse-gueule : lifting, intervention chirurgicale qui permet de donner de la joie au visage
Angine : sorte de rouge-gorge
Apathie : manque de vigueur. L'apathie de cartes a été contée par Marcel Pagnol
Aquarium : résidence secondaire du poison
Autrui ! : cri des cochons en rut


08:04 Écrit par Luis MARIANEAUD | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Mes Vacances en Normandie, jour 2

Ce matin , il pleut, enfin bon c'est pas grave car il parait que c'est aussi ca la Normandie. Katy travaille, moi je reste a la maison avec les filles et Christophe et Jean Marc partent pecher, is reviendront bredouille apres avoir relache un pauvre petit bar "suicidaire"!
Cet apres midi, nous partons entre filles faire un petit tour dans Caen, nous lachons nos ados et Katy essaie de me montrer le meilleur de Caen, malgre nos filles qui nous harcelent au telephone, nous finissons par ceder et les retrouvons H&M, puis a ZARA ( tiens, auraient-elles des idees derriere la tete!)Les hommes nous rejoignent a la Fnac, puis nous rentrons nous prepares car Katie et Jean Marc nous invitent dans un petit resto iranien tenu par un ami a eux, Said. Puis nous finissons le soiree chez Gilles un ami d'enfance de Jean Marc. Soiree bien arrosee, le reveil risque d'etre difficile!


07:30 Écrit par Luis MARIANEAUD | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/07/2011

Une chanson de cabrel qui me parle... .

Elle disait “j'ai deja trop marche,
Mon cœur est deja trop lourd de secrets,
Trop lourd de peines”
Elle disait “je ne continue plus,
Ce qui m'attend, je l'ai deja vecu.
C'est plus la peine”
Elle disait que vivre etait cruel
Elle ne croyait plus au soleil
Ni aux silences des eglises
Meme mes sourires lui faisaient peur
C'etait l'hiver dans le fond de son cœur
Elle disait que vivre etait cruel
Elle ne croyait plus au soleil
Ni aux silences des eglises
Meme mes sourires lui faisaient peur
C'etait l'hiver dans le fond de son cœur
Le vent n'a jamais ete plus froid
La pluie plus violente que ce soir-la
Le soir de ses vingt ans
Le soir ou elle a eteint le feu
Derriere la facade de ses yeux
Dans un eclair blanc
Elle a surement rejoint le ciel
Elle brille a cote du soleil
Comme les nouvelles eglises
Mais si depuis ce soir-la je pleure
C'est qu'il fait froid dans le fond de mon cœur
Elle a surement rejoint le ciel
Elle brille a cote du soleil
Comme les nouvelles eglises
Mais si depuis ce soir-la je pleure
C'est qu'il fait froid dans le fond de mon cœur
- Francis Cabrel
Je me sens comme “elle”.. En esperant que cela passe rapidement.


18:02 Écrit par Luis MARIANEAUD | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |