08/07/2011

Une chanson de cabrel qui me parle... .

Elle disait “j'ai deja trop marche,
Mon cœur est deja trop lourd de secrets,
Trop lourd de peines”
Elle disait “je ne continue plus,
Ce qui m'attend, je l'ai deja vecu.
C'est plus la peine”
Elle disait que vivre etait cruel
Elle ne croyait plus au soleil
Ni aux silences des eglises
Meme mes sourires lui faisaient peur
C'etait l'hiver dans le fond de son cœur
Elle disait que vivre etait cruel
Elle ne croyait plus au soleil
Ni aux silences des eglises
Meme mes sourires lui faisaient peur
C'etait l'hiver dans le fond de son cœur
Le vent n'a jamais ete plus froid
La pluie plus violente que ce soir-la
Le soir de ses vingt ans
Le soir ou elle a eteint le feu
Derriere la facade de ses yeux
Dans un eclair blanc
Elle a surement rejoint le ciel
Elle brille a cote du soleil
Comme les nouvelles eglises
Mais si depuis ce soir-la je pleure
C'est qu'il fait froid dans le fond de mon cœur
Elle a surement rejoint le ciel
Elle brille a cote du soleil
Comme les nouvelles eglises
Mais si depuis ce soir-la je pleure
C'est qu'il fait froid dans le fond de mon cœur
- Francis Cabrel
Je me sens comme “elle”.. En esperant que cela passe rapidement.


18:02 Écrit par Luis MARIANEAUD | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.